Trouver une première mission, c’est parfois difficile, d’autant plus si on débute. Mais une fois ce premier seuil atteint, la confiance et la crédibilité s’améliorent peu à peu. Voici donc quelques conseils pour les juniors du milieu informatique.

Top 8 tips pour trouver ta première mission tech. 

 

  • Crée un super profil

Pense à créer ton profil partout : des plateformes de freelances, LinkedIn, Monster etc... Choisis alors ta meilleure photographie professionnelle, précise au maximum ton parcours et tes projets web. Tu auras plus de chances d’être visible et de susciter l’intérêt. Pour avoir la meilleure photo professionnelle : un petit sourire, un appareil de qualité, un fond uni et un beau vêtement professionnel feront l’affaire !

  • Fixe ton TJM

Fais également une petite recherche comparative pour fixer ton Tarif Jour Moyen (TJM) : en fonction du poste ou des technologies, et selon tes années d’expérience, tu finiras par trouver la bonne fourchette de prix. Mais ne te brade pas trop, car cela dessert vraiment toute la communauté mais toi-même en premier chef (#dignite).

  • Montre ta passion

Tu n’es pas qu’un cumul d’expériences professionnelles, alors tâche de l’expliquer aux recruteurs avec un projet web sur lequel tu es intervenu, un compte Github bien fourni, une participation à un projet associatif, une formation récente… autant d’éléments qui montreront aussi ta passion ou, du moins, ta motivation à apprendre.

  • Développe ton réseau professionnel

Pour accroître sa visibilité, vois grand et ne te restreint pas à travailler ton profil Linkedin. En effet, les vrais échanges professionnels (physiques) comme les meetups, conférences et autres événements aident tout autant à rencontrer de futurs clients ou intermédiaires.

  • Aies confiance en toi

Ce qui plombe beaucoup de juniors, c’est la tendance à se dévaloriser, à ne voir que ses défauts. Une attitude plus efficace consisterait à chercher ses qualités (on en a tous et c’est là-dessus que souhaite investir ton client) plutôt que ses défauts, et à savoir les mettre en valeur dans ses projets et expériences. En résumé, le proverbe “Connais-toi toi-même”, c’est vraiment pas mal ! Par exemple, je ne donnais pas trop d’importance au fait d’avoir travaillé pour des clients grands comptes, jusqu’à ce que des recruteurs le soulignent comme un atout pour leurs clients.

  • Prépare tes entretiens

Renseigne-toi sur tes clients potentiels avant de les voir (site Internet, chiffres clés, actualités), informe-toi sur ses objectifs, apprends quelles sont ses difficultés, pose des questions sur leur contrainte technique. Montre simplement ta curiosité et ton implication dans leur projet, sort un petit cahier pour prendre des notes durant tes rendez-vous et prépare au moins trois questions à l’avance. Ces détails font la différence !

  • Ne te relâches pas pendant la mission

Savoir écouter attentivement son client, être ponctuel, être honnête sur son niveau technique, répondre dans des situations tendues avec sang-froid et retenue, faire preuve d’humilité quand on a commis une erreur (plutôt que de rejeter la faute). Toutes ces attitudes si simples mais qui peuvent rapidement valoir une fin de mission ou priver le freelance de bonnes recommandations… Une de mes missions n’a duré que quatre mois alors qu’il y avait de quoi rester bien plus longtemps... je soupçonne mon manque de sang-froid lors d’un échange téléphonique (où l’on m’a accusé à tort d’avoir créé des problèmes graphiques dans une page) d’être à l’origine de cela ! :D

  • Reste agile durant toute ta carrière

La curiosité et l’anticipation sont d’indispensables qualités dans ce domaine toujours en évolution. Les technologies changent vite : si on ne suit pas la danse, on peut se retrouver rapidement à l’écart et en difficulté sur le marché de l’emploi. Donc, l’auto-formation est quasiment obligatoire, que ce soit dans le développement web (back, front, fullstack), le design (les outils changent souvent), le réseau, la cyber sécurité, etc…

Pour finir, la différence entre les freelances et les salariés tient souvent à un seul élément : la peur de se lancer ! Mais quand vous interrogez les freelances, rares sont ceux qui regrettent leur décision... Alors, affrontez donc cette peur, préparez-vous en ayant un soutien autour de vous et une trésorerie de côté et lancez-vous !

Et pour vous aider, Comet freelancer Abderrahmen Maiza l'auteur de cette liste de huit principaux conseils a aussi développé un petit outil utile : superliste.