Aux prémices de la technologie, les femmes ont joué un rôle majeur dans ce secteur et c'est à elles que nous devons ce précieux héritage. Comment expliquer que la femme ait troqué son statut de pionnière à celui d’invisible, au profit de son homologue masculin ? Pourquoi l'inversion de cette tendance est-elle devenue une nécessité ?  

Autant de questions auxquelles nous avons tenté d'apporter des réponses, notamment à travers la documentation et les témoignages poignants de nos expertes IT: Claire Bellivier, DevOps auprès de startups et grands groupes, français ou internationaux et Mona El Asri, Chef de Projet chez TF1.  Être une femme dans cet univers surreprésenté par des icônes masculines (Steve Jobs, Elon Musk, Bill Gates), demande une détermination sans pareille. Les influences culturelles et sociales, souvent portées par notre société patriarcale, ont intentionnellement ou inconsciemment éloigné les femmes de là où elles auraient pu être une force de changement.  C'est pourquoi les expertes nous présentent leur parcours professionnel parsemé de difficultés et de réussites avec une grande transparence. Leurs aspirations grandissantes quant aux progrès à mener pour la place de la femmes dans la tech font naître chez la jeunesse une nouvelle source d’espoir.  Bonne lecture!

La situation actuelle en France

La France fait bonne figure dans la constitution de l’égalité hommes-femmes au regard de ses camarades européens, avec la plus grande attribution d'emplois féminins dans les conseils d’administration. Le gouvernement, désireux d'affirmer sa position de Startup Nation aux yeux du monde entier, reporte cette ambition au secteur de la tech dans l'objectif d'être à la pointe de l’innovation. Nonobstant, la mixité n’est possible que lorsqu'elle est appliquée à toutes les échelles, à commencer par l'entreprise. La mise en place de stratégies d'insertion appropriées au secteur très spécifique de la tech est alors nécessaire.

En dépit des avancées législatives, la féminisation de ce secteur n'avance pas. Selon les chiffres d'une étude, symboliquement intitulée "Gender Scan", le nombre de femmes diplômées de la tech a baissé de 11% lors de ces 5 dernières années. Cette baisse s'accorde avec celle de la mixité dans ce milieu professionnel. Les chiffres sont éloquents: les femmes ne représentent plus que 17% de l'effectif dans la tech depuis ces trois dernières années. Il semble que la parité ait son parent pauvre : le numérique ! Le gouvernement français a tenté tant bien que mal de résoudre ce problème l'année passée avec une loi sur ''l'émancipation économique des femmes".

Cette loi encourage les banques à apporter une aide financière aux créatrices d'entreprises, instaure un système de quotas en entreprises pour favoriser la parité, facilite la réinsertion professionnelle des femmes après un congé maternité. Et enfin, donne plus de valeur aux femmes dans les métiers du futur, notamment dans le domaine de l'innovation et de la tech. Du moins, c'est la partie théorique mais côté pratique, il y a encore des progrès à faire !

Elles témoignent:

Les femmes pionnières de la Tech
Les femmes avaient un rôle prépondérant dans le secteur de l'informatique et des technologies dans les années 50. Elles sont à l'origine de la création de la programmation, des premiers logiciels et même du wifi. Au XIXe siècle, le tout premier programme a été fondé par une femme nommée Ada Lovelace. Menacés, les hommes se sont alors progressivement emparés de cette nouvelle discipline informatique, signant la première forme d'exclusion des femmes dans le secteur de la technologie. Ils se sont empressés de lui donner une nouvelle identité, à la fois plus scientifique et masculine. Le marketing de l'époque a fortement contribué à l'accélération de cette tendance en diffusant des publicités essentiellement convoitées par la gente masculine.

À partir des années 1970, le constat est sans appel, l’effectif masculin recensé dans le secteur de la tech double et marque ainsi le début d'une ascension fulgurante.  Tandis qu’à cette période les femmes, elles, désertent ce secteur d'activité.

Pour inverser cette tendance, il suffirait de puiser dans l'histoire de l'informatique, de rappeler au monde que les femmes en sont à l'origine, de permettre aux jeunes filles de s'identifier à ce milieu en promouvant le profil des héroïnes de la tech. Il faudrait aussi que la société accorde plus de valeur et de reconnaissance à l'expertise féminine dans le domaine de l’IT et de la tech. Et ce n'est pas seulement une question d'égalité des sexes ! Cette diversité est indispensable pour répondre à nos besoins actuels et futurs.

Un "empowerment" inévitable pour transcender la Tech

L'empowerment des femmes dans le secteur de la tech est une priorité afin qu'elles puissent accéder aux emplois du futur, qui en réalité, représentent déjà les emplois d'aujourd'hui. C'est la simple équation entre les notions de justice, équité et de performance économique. La féminisation des champs technologiques pourrait avoir un effet boule de neige sur la croissance mondiale. Plus de diversité engendrerait une augmentation de l'innovation, de l'attractivité, de la compétitivité et donc de la richesse. L'égalité des sexes est un enjeu majeur de la diversité ! La crise sanitaire a démontré (une fois de plus), l'importance du rôle des femmes dans la survie de l'entreprise, notamment grâce à leur leadership bienveillant, leurs capacités analytiques et leur résilience naturelle. Cette diversité au sens large est indéniable à la performance et le succès de l'entreprise.

En réalité, la parité hommes-femmes se met en place bien avant : l'école a un rôle majeur à jouer pour démystifier cet engouement pour la technologie et casser des codes geek qui ont tendance à rebuter. Pour que les petites filles se sentent plus légitimes à poursuivre des études dans ce domaine, le système éducatif ouvre le champ des possibles, en leur apprenant à se familiariser davantage avec les pratiques technologiques et développer leur appétence pour le digital. Le monde de la technologie est extrêmement dynamique, alors plus les femmes y trouveront leur place, plus l'innovation et l'esprit d'entreprise en bénéficieront !